Normandie Kilts

Forum de l'association Normandie Kilts. Venez discuter avec nous du Kilt et de la Normandie
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  










Normandie Kilts
Derniers sujets
» la longueur...
Mer 27 Avr - 19:53 par Mc BRIERE

» Presentation
Mer 27 Avr - 18:00 par Mc BRIERE

» Prendre les mesures pour un kilt...
Lun 25 Avr - 20:55 par Lady Chrystel

» Championnat du Monde de Highland Games à Bressuire
Lun 29 Déc - 2:20 par Admin

» BURNS NIGHT 2015
Sam 27 Déc - 16:22 par Admin

» Saint Arthur 2014
Lun 13 Oct - 19:29 par Admin

» Fete des Normand avec l'asso
Mer 1 Oct - 17:43 par Admin

» Normand et fier de l'être
Mer 1 Oct - 17:42 par Admin

» Warro tertous
Mar 2 Sep - 5:42 par franck61

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Social

Partagez | 
 

 Le franco-normand de Guillaume Le Conquérant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Le franco-normand de Guillaume Le Conquérant   Mer 30 Nov - 13:31

Guillaume le Conquérant (ou Guillaume Ier d'Angleterre) et les membres de sa cour parlaient le «dialecte français de Normandie» ou, selon le point de vue, le franco-normand ou l'anglo-normand. Comme le mentionne le médiéviste et angliciste André Crépin, le terme «anglo-normand ne convient que fort peu, car la langue de Guillaume le Conquérant n'était ni l'anglais ni véritablement le normand. En réalité, les compagnons de Guillaume, selon leur origine, parlaient diverses langues: s'ils étaient nobles, ils parlaient le «normand de Normandie» et le «françois», alors deux langues très proches l'une de l'autre, suffisamment pour ne pas avoir besoin d'interprète. Quant aux immigrants roturiers, c'est-à-dire les marins, soldats, manoeuvres, etc., ils s'exprimaient en normand, en picard, en wallon ou en l'une ou l'autre des variétés de français en usage au XIe siècle, voire en «françois» ou en flamand. Ce qu'on appelle le «franco-normand» correspond en fait à un français régional teinté de mots nordiques (le vieux norrois) apportés par les Vikings qui avaient, un siècle auparavant, conquis le nord de la France. En réalité, cet anglo-normand n’est pas très normand, car les contemporains de Guillaume le Conquérant parlaient non seulement le normand, mais également d’autres variétés de français qui se mélangent à cet ensemble. Dès lors, le mot «Normand» avait perdu son sens étymologique d'«homme du Nord» pour désigner un «habitant du duché de Normandie».



smildrapolaf


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Re: Le franco-normand de Guillaume Le Conquérant   Mer 30 Nov - 13:34

On estime à environ 65 000 le nombre de Français qui se fixèrent en Angleterre à la suite du Conquérant. Les Normands imposèrent de nouvelles règles dans leur langue, le «dialecte français de Normandie» ou franco-normand, avec comme conséquence que la langue anglaise recula en Angleterre. Mais parmi les quelque 60 000 «immigrants» venus de France, environ 5000 seigneurs normands furent recensés. En principe, seuls les Normands, c'est-à-dire les nobles et leur suite immédiate, parlaient le franco-normand. Cette variété de français fut employée dans l'administration locale, dans les écoles primaires destinées aux Normands, notamment dans les ''business schools'' associées à l'Université d'Oxford ; l’Église utilisa même le franco-normand dans la prédication auprès des fidèles d'origine normande, bien qu’elle se servît du latin comme langue principale dans son administration interne.

Le français (ou «françois») demeurait la langue des immigrants lettrés, c'est-à-dire les juristes, les magistrats, les copistes, les traducteurs, les fonctionnaires de tout acabit, ainsi que les hommes d'Église. C'est pourquoi le français devint rapidement la langue de l'administration, de la loi et de la justice, et ce, d'autant plus que les juristes et magistrats étaient tous recrutés en France. De nombreuses familles riches et/ou nobles envoyaient leurs enfants étudier dans les villes de France ou dans les écoles spécialisées d'Angleterre. La connaissance du français demeurait nécessaire dans les palais épiscopaux.

La première conséquence linguistique de Guillaume le Conquérant fut d’imposer le français comme langue officielle, plus précisément le «français d'Angleterre» (ou «français insulaire»), ce qui correspondrait au «franco-normand». Mais la situation n'était pas si simple, car des milliers de fonctionnaires, agents, juristes, copistes, traducteurs, érudits, ecclésiastiques, etc., suivirent Guillaume en Angleterre, et tous ces lettrés ne parlaient que le «françois de France» et écrivaient en latin. Plus prestigieux que le «franco-normand», le français du roi de France a fini par être adopté par les aristocrates et les hauts dignitaires de l'Église d'Angleterre. Cette langue s'est largement imposée dans les secteurs de la vie culturelle et artistique.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Re: Le franco-normand de Guillaume Le Conquérant   Mer 30 Nov - 13:50

Certains phénomènes historiques contribuèrent au déclin du «français d'Angleterre», surtout à partir du XIVe siècle:

- Ce fut d'abord l'apparition de la classe moyenne en Angleterre. Or, cette classe moyenne se distinguait de l'aristocratie en employant l'anglais plutôt que le français. Si beaucoup d'auteurs écrivaient en latin ou en français, d'autres préféraient le faire en anglais.

- Il y eut ensuite les vagues d’épidémies, qui déferlèrent sur l’Europe — la Peste noire — et atteignirent l'Angleterre en 1348, ce qui eut pour effet d'éliminer le tiers de la population, surtout dans les monastères et les campagnes, là où les conditions hygiéniques laissaient à désirer. La diminution soudaine de la population agricole modifia le marché du travail à un point tel que les paysans exigèrent en anglais de meilleures conditions auprès de leurs maîtres qui parlaient français, ce qui eut pour effet de discréditer le français.

- La guerre de Cent Ans, rappelons-le, avait rendu les Anglais conscients de leur anglicité et ils n'avaient plus honte de leur langue anglaise.

Cela étant dit, l'influence du français sur le destin de la langue anglaise fut considérable et la marqua de façon indélébile, notamment dans le vocabulaire.

Voici quelques exemples de mots venus du normand et passés ensuite à l'anglais (anglo-saxon):

accustom/acostumer (accoutumer)

afraid/afrayé (effrayé)

atorney/atorné (atourné: «nommé»)

auburn/auborne (blanchâtre)

broil/bruler

bullet/boulette

butler/buteler (bouteiller)

candle/candeile

crown/corone (couronne)

dispatcher/depescheur (de dépêcher: «expéditeur»)

eagle/egle (aigle)

engineer/engigneor (ingénieur)

fair/feire, foire

flour/flour

furnace/fornais

garden/gardin (jardin)

gentleman/gentilhomme

gin/geneivre (genièvre)

jacket/jacquet

jewel/juel, joel (joyau)

labour/labour (de labourer)

launch/launcher (lancer)

laundry/lavandier

mayor/maire

money/moneie

mushroom/mousseron (champignon)

noise/nose, noise (bruit)

nurse/nourice

oil/oile (huile)

oyster/oistre, uistre (huître)

powder/poudre

quarter/quarte (quart)

random /random (hasard) < randir/randonner

rescue/rescoure (rescousse)

rock/roque (roc)

school/escole (école)

screen/escren, escran

slave/esclave

soldier/soudier (soldat)

story/estorie

tailor/taillour (tailleur)

van/caravane

wafer/wafre, waufre (gaufre)

war/werre (guerre)


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Christian

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 53
Localisation : ENTRE PARIS ET GRANVILLE

MessageSujet: Re: Le franco-normand de Guillaume Le Conquérant   Mer 30 Nov - 19:53


Pour compléter les propos de Rat Boudeur, fort bien expliqués sur le plan historique,

C'est depuis la mise en place des legis (lois) par Guillaume le Conquérant devenu Roi d'Angleterre que le français devint peu à peu la langue officielle internationale de toute la royauté européenne, jusqiu'à nos jours, même si l'anglais est en train de prendre peu à peu cette place.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le franco-normand de Guillaume Le Conquérant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le franco-normand de Guillaume Le Conquérant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La BD "1066, Guillaume le Conquérant".
» Fête Guillaume le Conquérant de Falaise.
» Guillaume le Conquérant
» Château Guillaume-le-Conquérant
» En tournage : un docu-fiction la vie de Guillaume le Conquérant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Normandie Kilts :: Normandie :: Histoires-
Sauter vers: