Normandie Kilts

Forum de l'association Normandie Kilts. Venez discuter avec nous du Kilt et de la Normandie
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  










Normandie Kilts
Derniers sujets
» la longueur...
Mer 27 Avr - 19:53 par Mc BRIERE

» Presentation
Mer 27 Avr - 18:00 par Mc BRIERE

» Prendre les mesures pour un kilt...
Lun 25 Avr - 20:55 par Lady Chrystel

» Championnat du Monde de Highland Games à Bressuire
Lun 29 Déc - 2:20 par Admin

» BURNS NIGHT 2015
Sam 27 Déc - 16:22 par Admin

» Saint Arthur 2014
Lun 13 Oct - 19:29 par Admin

» Fete des Normand avec l'asso
Mer 1 Oct - 17:43 par Admin

» Normand et fier de l'être
Mer 1 Oct - 17:42 par Admin

» Warro tertous
Mar 2 Sep - 5:42 par franck61

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Social

Partagez | 
 

 Russie Viking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Russie Viking   Ven 21 Oct - 15:40

Exposition réalisée en collaboration avec l’Institut pour l’Histoire de la culture matérielle de l’Académie des Sciences de Russie de Saint-Pétersbourg, les musées de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et de Novgorod.

De larges similitudes existent entre la naissance de la Normandie et celle de la principauté de Novgorod en Russie du Nord où les Scandinaves furent présents dès le VIIIe siècle.
Après une présentation des migrations et des implantations scandinaves en Russie, l’exposition traite tour à tour des traces culturelles de la présence des Vikings en Russie, de la stabilisation de la puissance publique et son épanouissement, des formes de la culture et de la civilisation matérielle dans cette nouvelle entité baptisée du nom de « Rous ».
Ce sont au total plus de 500 pièces archéologiques qui sont présentées au public pour la première fois en France : objets de parure en métal précieux, jeux d’enfants et instruments de musique en bois, tablettes d’écriture en écorce de bouleau côtoient ainsi outillage agricole et ustensiles pour la pêche, armes, vêtements…

Profitant des possibilités offertes par l’exceptionnelle conservation des matériaux organiques découverts dans le sous-sol de Novgorod fouillé dans les années 1950-2000, le Musée de Normandie expose de nombreux objets en bois, tissu et cuir.

Du 25 juin au 31 octobre 2011 tous les jours, de 9h30 à 18h, musée de la Normandie, chateau de Caen.





--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Re: Russie Viking   Ven 21 Oct - 15:41

A la veille des migrations scandinaves, les sociétés du Danemark, de la Norvège et de la Suède sont en plein bouleversement économique, social et politique.
Les premiers raids vikings sont enregistrés dès le VIIIe s. : Danois et Norvégiens sur le continent et les îles britanniques, Suédois principalement dans le nord de la Russie actuelle.

En Occident, ces attaques, d’abord sporadiques, vont prendre de l’ampleur au fil des années. Si la motivation première est bien l’acquisition de richesses faciles par le pillage, il n’en demeure pas moins que les hommes du Nord, les Northmen, cherchent très tôt à s’installer, avec ou sans l’accord des autorités locales.

A l’Est, les Vikings, que l’on nomme aussi Varègues, s’insèrent dès le VIIIe s. et de façon durable, dans le contexte ethnique et culturel du territoire de la Russie du Nord, peuplé majoritairement de tribus slaves mais aussi finno-ougriennes. Ce vaste territoire est alors très largement occupé par des forêts et des marécages, peu propices à la colonisation rurale.



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Re: Russie Viking   Ven 21 Oct - 15:42

Les modalités de la progression des Scandinaves dans la future Russie présentent de grandes différences avec leurs actions à l’Ouest. Par les routes du Nord/Est, ils ne rencontrent pas d’États organisés, ni de grandes villes ou de riches monastères. L’or, l’argent, la soie sont loin, à Byzance, à Bagdad, en Asie mais ils en connaissent le chemin et commencent par construire dans le nord de la Russie des comptoirs commerciaux où ils recherchent et échangent l’ambre, les fourrures, les armes et, butin de grande valeur, les esclaves.

Dans cette progression ils entrent en contact avec les populations établies sur les rives de la Baltique, dans les régions des lacs du nord de la Russie et au départ des voies commerciales des grands fleuves. Très tôt sans doute, les « Normands » se mélangent à un milieu slave, balte, finnois.

Un fait politique demeure : l’attestation en certains cas, pour organiser le pouvoir local, du recours à des chefs étrangers entourés d’une élite apparemment dotée d’une incontestable compétence guerrière : ces Varègues qui constituent un groupe politique, économique et social, intégré d’autant plus facilement dans un milieu resté païen jusqu’à la fin du Xe s. Ce fait entrera dans la tradition historique russe sous le nom « d’Appel aux Varègues ».

À l’Est, les « Normands » semblent surtout présents dans les places économiques importantes, aux points de rupture de charge sur la route des fleuves et auprès des princes, dans un réseau de villes et de places fortes qui se construit au rythme de l’expansion de la première dynastie Rous.

Tout commence à Novgorod…
Selon le Récit des temps passés, en 862, les Slaves et autres peuples de la région de Novgorod font appel à un étranger, un Varègue nommé Riourik et à ses frères pour qu’ils viennent s’installer pour les gouverner, et où ils contrôlent bientôt la région entre le lac Ladoga et la haute Volga.

Sans doute attirés, comme les Vikings de l’Ouest, par les routes commerciales et le tribut qu’ils peuvent prélever sur les points de passages et les marchés, les Vikings s’installent dans des comptoirs qu’ils fortifient et transforment en chefferies plus ou moins liées par l’autorité de la dynastie Rous. Leur assimilation au monde slave s’opère dans le contexte de la création d’un nouvel État.

Dès 882, Oleg – qui porte encore ce nom scandinave – fils du légendaire Riourik, a pris Kiev et en a fait sa capitale. En 907 il lance un premier raid contre Byzance. En 911, au moment de la paix de Saint-Clair-sur-Epte en Normandie, Rous et Byzantins signent un traité ouvrant les débouchés de la mer Noire et de la Méditerranée.

Novgorod-la-Grande, de la Rous à la Russie
L’État des Rurikides se présente comme une fédération instable d’entités dirigées par les membres d’une même famille. Il est identifié à la Russie kiévienne, mais il est en fait organisé autour de deux pôles dominants : Kiev et Novgorod. Pendant tout le moyen âge, la grande ville du Nord conserve des liens avec la Baltique et une forme de gouvernement d’assemblée (le viétché) qui prétend toujours choisir le prince qu’elle appelle à régner.

Au XIIe s., la Rous de Kiev entre dans une longue période de désordres internes, de conflits de succession et luttes incessantes sur toutes ses frontières. La pression des Tatars lui porte un coup fatal au milieu du XIIIe s. La progression slave se réoriente vers la colonisation des forêts du Nord. La principauté de Vladimir-Souzdal sur la Volga, qui comprend le modeste comptoir de Moscou (1156), hérite de la position dominante définitivement perdue par Kiev, vers 1240.

Mais en 1136 déjà, Novgorod s’est rendue complètement indépendante de la Rous de Kiev. Elle reste pendant plus de trois cents ans un centre culturel et commercial florissant, capable de repousser les attaques des Suédois et des chevaliers Teutoniques (victoires d’Alexandre Nevski, en 1240 et 1242), des Lituaniens et des Tatars, et de conduire sa propre expansion coloniale au Nord, sur un immense territoire, bien au-delà de l’Oural.

Novgorod-la-grande est une « république » marchande indépendante qui tient tête à la montée de la puissance moscovite aux XIVe et XVe s., pour s’incliner en 1478.

Première fondation des Varègues à l’époque du légendaire Riourik, Novgorod traverse toute l’histoire de la Russie médiévale, comme une porte ouverte sur le Nord et l’Occident.



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Re: Russie Viking   Ven 21 Oct - 15:43

L’archéologie confirme la réalité des liens entre la Russie du Nord et les pays scandinaves. La côte ouest de la Suède est située à moins de 250 km du golfe de Finlande qui peut aussi être atteint par cabotage le long de la côte sud de la Baltique. Des Scandinaves ont sans doute débarqué au fond du golfe de Finlande dès la fin du VIIIe s. puis de là, par la Néva, dans la région du lac Ladoga.

Les premiers sites

Staraïa Ladoga, sur le Volkhov, dans la région sud du lac Ladoga, est un centre artisanal et commercial qui remonte aux environs de 750, au croisement des voies commerciales reliant l’Europe à Byzance et à l’Orient arabe, le long desquelles s’est constitué l’État russe ancien. Le site a fait l’objet d’importantes fouilles archéologiques qui ont révélé son rôle de relais commercial entre l’Orient et la Baltique, doté à l’origine d’une population scandinave qui acquiert rapidement un caractère pluriethnique à mesure qu’elle absorbe des Finnois et des Slaves.

A 200 km au sud, sur le Volkhov, on arrive à Novgorod, littéralement la « Ville Nouvelle » attestée dans les sources scandinaves sous le nom de « Holmgarðr ». Sa fondation remonte au Xe s. avec des traces avérées d’implantation scandinave vers 950. Mais dès le IXe s., un site voisin plus ancien Riourikovo Gorodichtche a précédé Novgorod. Des marchands et des artisans tenaient là une position fortifiée au sommet d’une colline contrôlant un arrière-pays placé sur une route de commerce à longue distance.

Encore plus au sud, la position de Gnëzdovo sur le Dniepr est à mi-chemin entre Novgorod et Kiev et permet de rejoindre la Volga à l’Est ; ce sont les points de départ des grandes routes vers la mer Caspienne, par la Volga, et la mer Noire, par le Dniepr. Cette place est, dès l’origine, peuplée de Scandinaves, de Slaves et de Krivitchis natifs de cette région. On a identifié 4500 sépultures de type « kourgane » (tumulus avec tombes à incinération qui sont encore loin d’avoir été toutes fouillées). Certaines sont incontestablement des tombes de chefs vikings incinérés dans des bateaux. Elles identifient aussi un important point de rupture de charge sur la route des fleuves.

L’âge du bois

L’expansion russe au nord-est est la conquête d’un pays de forêts. Le bois est le matériau de construction par excellence. Novgorod possède au XIe s. la première cathédrale, Sainte-Sophie, dont les treize dômes inaugurent une tradition architecturale.. Elle est entièrement en bois, comme le « pavage » des rues en rondins, les maisons, les puits ou les équipements de drainage des eaux.

Mais ce matériau est aussi celui du quotidien, de l’outil au véhicule : le bateau et son équipement, les skis, et patins de traîneau en montrent des exemples, jusqu’aux instruments de musique ou aux jouets trouvés dans un environnement propice à la conservation des matériaux organiques.

Les fouilles nous donnent aussi des objets de cuir, chaussures, masques de déguisement d’enfant…

Le plus étonnant de ces vestiges est le « papier à lettre » utilisé entre le XIe et le XVe s. pour des échanges d’informations, des correspondances d’affaire, des plaintes et récriminations, ou même des lettres d’amour, mais aussi des prières ou l’apprentissage de l’écriture : il est fait d’écorces de bouleau sur lesquelles on grave le texte au stylet.

La vie religieuse

Le paganisme scandinave semble plus présent dans les objets découverts dans les fouilles que le paganisme slave. Peut-on y voir les signes d’un rapport de force ou l’entrée dans un monde resté païen, à la différence de l’Occident, a-t’il facilité l’assimilation ?

La Russie n’adopte le baptême qu’en 988. L’imprégnation de la culture chrétienne dans les populations nous est bien connue grâce à l’archéologie. Un des objets les plus répandus est la croix pectorale de tradition pratiquement inconnue ailleurs en Europe.

Les amulettes, même à l’époque chrétienne restent présentes, et les souvenirs de pèlerinage sont nombreux pour ce peuple de grands voyageurs. Un objet marquant de la religiosité russe est l’œuf de Pâques en céramique peinte, symbole de la Résurrection.



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Rat Boudeur
Membre du Bureau de l'association
avatar

Messages : 1082
Date d'inscription : 10/04/2011
Age : 41
Localisation : Rauville La Bigot

MessageSujet: Re: Russie Viking   Ven 21 Oct - 15:44

La manière dont la dynastie princière russe se représentait ses ancêtres nous est connue par les chroniques enluminées dans la tradition occidentale aux XVe et XVIe s., puis par l’art de la fresque, les illustrations de livres d’histoire, les gravures, médailles et sculptures du XVIIe au XVIIIe s.

Dans cet art figuratif, les motifs varègues participent d’abord à la volonté de représenter des origines dynastiques, puis à l’intérêt pour les sujets historiques et enfin à l’engouement des romantiques pour l’époque des Vikings.

Un cas particulièrement frappant est aussi celui de la marine impériale. En effet, jusqu’au début du XXe s., on baptisait les navires de guerre de noms évoquant l’histoire de la Russie ancienne : saints orthodoxes, archanges, divinités païennes, et, parmi ces figures tutélaires, les princes Rous des Xe-XIIIe s., censés renforcer la patriotisme et le sens du devoir de l’équipage.

À la fin du XIXe s. les représentations de l’histoire russe évoluent vers davantage de réalisme grâce aux acquis de l’archéologie. Mais c’est surtout au tournant du XXe s. que le motif des barques peintes navigant sur les eaux bleues montre la diffusion du mythe viking inspiré de l’art scandinave.



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vice Président de Normandie Kilts

Spirit of the Northmen, Heritage of Ireland, Menez Du, MacMillan Black Modern, Sinclair Hunting Weathered, Black Watch

vik2
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Russie Viking   

Revenir en haut Aller en bas
 
Russie Viking
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’expo Russie Viking au musée de Normandie à Caen
» Viking i Surtainville
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Nordmanni Viking Fest
» Les compagnies "Viking"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Normandie Kilts :: Normandie :: Evénements-
Sauter vers: